Saviez-vous qu’il existait 228 brasseries dans les Ardennes, en 1881 ? Que le chaource a contribué à l’émancipation des femmes ? Que le premier choucroutier de France n’est pas en Alsace mais dans l’Aube ?  Que le général de Gaulle buvait du Drappier quand Winston Churchill buvait du Pol Roger ? Que le champagne Salon a été créé par un marchand de fourrure ? Pour sa consommation personnelle, uniquement.

« La (petite) histoire gourmande des (grandes) marques champenoises » vous invite à déguster la saga d’une quarantaine d’aventures régionales. Un livre truffé d’anecdotes savoureuses. À picorer sans modération.

La (petite) histoire gourmande des (grandes) marques champenoises

22,90 €

  • 0,56 kg
  • disponible
  • 1 à 3 jours de délai de livraison1

Les auteurs

Arnaud Lallement (préface).- Trois étoiles au guide rouge Michelin.  © Matthieu Cellard

 

Pascal Baudoin a été journaliste trente ans pour la presse régionale (Ouest France, L’Est Républicain). Chroniqueur gastronomique pour la presse magazine, il a participé à de nombreux ouvrages collectifs sur le goût.

 

Frédéric Plancard est journaliste depuis vingt ans pour la presse quotidienne

régionale. Si la gastronomie est l'une de ses passions dévorantes, il est aussi féru d’enquêtes historiques. Il est l’auteur, à ce sujet, de nombreux articles publiés dans des revues spécialisées.

 

Michel Vagner, grand reporter, rédacteur en chef de L’Est Républicain, a beaucoup lu les livres des autres comme chroniqueur litté-raire. Cette plume claire et limpide est l’auteur de nombreux livres sur l’Est de la France. 

Les marques

  • A LES CHAMPS
  • AT FRANCE
  • ARDWEN
  • BELLOT
  • BRASSERIE DE VAUCLAIR
  • CAFFET (MAISON)
  • CAILLOT EARL
  • DRAPPIER
  • ÉLEVEURS DE LA CHAMPAGNE (LES)
  • FERME D’HOTTE
  • FOSSIER
  • GUILLEMINOT
  • HAUT DE VILLIERS (SARL DES)
  • HUGUIER FRÈRES
  • LATOUR (BISCUITERIE)
  • LAURENT (ANDRÉ)
  • LINCET
  • LOUISE BON
  • MOULIN DE SAINT-MARTIN
  • MAILLY GRAND CRU
  • MIKO
  • POL ROGER
  • SALON
  • SO FAST SO GOOD
  • SOUFFLET
  • TAITTINGER

Quelques pages

Revue de presse

Ces histoires qui font le terroir

- En 2013, vous vous lancez dans l’édition « gourmande ». Quel est le fil rouge de ce projet ?
L’idée, c’est de revisiter une région à travers son patrimoine gourmand historique. 
- Pourquoi ce choix. Vous étiez gourmand de nature ?
Très. Ma "récré" du vendredi quand j’étais journaliste, c’était la rubrique "Gastronomie et Vins". Je l’ai faite pendant plus de vingt ans.
- Votre dernière édition est la Champagne...
L’idée, c'est le thésaurus des produits qui sont vraiment régionaux. Ici, vous avez le champagne, le chaource, l’andouillette, le lentillon... Des produits portés par une marque dont on a envie qu’elle nous raconte son histoire. Pas du marketing ! On fuit cela. On préfère raconter la vie des hommes. Celle de Miko, par exemple : des immigrés espagnols qui créent de la crème glacée. C'est la vie des Ortiz arrivant à Saint-Dizier avec l’idée de vendre des glaces à l’entrée et à la sortie des cinémas, le panier avec la dame qui annonce « chocolats, confiseries, glaces »…
- Vous êtes raconteur d’histoires gastronomiques en fait ?
Exactement. On a repris - par exemple - l’histoire du Caprice des Dieux qui démarre avec une recette très connue, celle d’un double-crème. Aujourd’hui, c'est un fromage incroyable, vendu par milliards. Mais l’histoire de départ, elle est plutôt modeste.
- Champagne, chaource, andouillette… Ce sont aussi des petites histoires ?
Oui. Cela commence toujours avec un homme et un produit. Et cet homme-là, il est plus avant-gardiste que les autres sur le plan économique.

- S’il y avait un seul produit du terroir à retenir en Champagne ?
On voulait la Champagne, pas le champagne. On a intégré des champagnes parce qu’ils avaient une vraie histoire. Pol Roger, Salon (une histoire incroyable) et la famille Drappier. Le coup de cœur, c’est le chaource Lincet. D’abord, c’est une famille qui a de vraies valeurs, une entreprise développée à partir d'une toute petite laiterie qui exporte aujourd'hui du chaource jusqu’à Hong Kong. Partout dans le monde, on peut trouver un petit bout de champagne grâce à Lincet.

- Des projets ?
Un "best of" Grand Est avec les meilleures histoires de la Champagne, la Lorraine et l’Alsace. La Normandie parce que c'est une région qui a une vraie identité culinaire.
PROPOS RECUEILLIS
PAR THIERRY PÉCHINOT

http://abonne.lest-eclair.fr/id32357/article/2019-01-21/ces-histoires-qui-font-le-terroir

Fiche technique

  • TITRE La (petite) histoire gourmande des (grandes) marques champenoises
  • AUTEURS Pascal BAUDOIN, Frédéric PLANCARD, Michel VAGNER,  Arnaud LALLEMENT (préface)
  • PUBLIC Tout public
  • THEME Documents et essais
  • MATIERE Produits du terroir, Champagne, industries agroalimentaires
  • DEWEY 338.17 
  • PRIX 22,90 €
  • FORMAT 21x21, relié, 180 pages, photos Light Factory #studio
  • POIDS 580 g
  • ISBN 978-2-9553497-6-2
  • ISSN 2495-6740
  • DATE DE SORTIE décembre 2018
Télécharger
argumentaire Food Champagne.pdf
Document Adobe Acrobat 118.9 KB